Fibre optique : l'internet nouvelle génération

Vous avez peut-être connu le modem 56k et vous profitez certainement désormais de l'ADSL. Mais savez-vous que vous pourriez surfer encore plus vite sur le net avec la fibre optique ? Révélations sur une technologie qui repousse les limites.

Fibre optique : l'internet nouvelle générationPhoto: 123RF Stock Photos

Vous l'avez remarqué, la révolution numérique est en marche depuis un petit bout de temps. Pourtant, avec la frilosité des opérateurs face aux équipements en place, elle a un peu traîné des pieds. En témoigne la lente généralisation de la fibre optique qui, malgré ses atouts indéniables, est encore inconnue du grand public. Les choses vont-elles commencer à bouger, pour le plus grand plaisir des internautes friands de très haut débit ?

Zoom sur la fibre optique

La fibre optique est un câble doté d’un cœur transparent, emprisonné dans une gaine optique. Le cœur est fait en plastique ou en verre conducteur de lumière, il peut ainsi guider la lumière d’un bout à l’autre des extrémités du câble et ce, peu importe sa longueur. Cette propriété est due au principe de réflexion totale interne : le cœur de la fibre est conçu avec un indice de réfraction plus élevé que la gaine. Entrant selon un certain angle, la lumière est ainsi retenue dans le cœur et y est réfléchie indéfiniment.

La lumière quant à elle est fournie par un transpondeur optique qui transforme les signaux électriques en lumière et les envoient dans la fibre. Au bout du tunnel se trouve un récepteur qui effectue la tâche inverse : il reconstruit les signaux électriques à partir de la lumière qu’il aura captée. Il existe plusieurs types de fibre optique qui exploitent différemment la lumière mais elles utilisent toutes ce même principe.

Fibre optique et internet

Une liaison internet via une fibre optique est le moyen le plus sûr de s’assurer une connexion à très haut débit et sans perte. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, à la différence du câble coaxial en cuivre, la fibre n’est pas affectée par les interférences perturbatrices générées par les appareils et fils électriques. Elle ne souffre pas non plus de déperdition, y compris sur des centaines de kilomètres. En résulte une fiabilité jamais atteinte par un câblage en cuivre.

La réflexion totale interne, elle, permet d’assurer un signal fiable d’un bout à l’autre de la fibre, tout en fournissant une bande passante jamais atteinte pour un réseau câblé. La fibre est 4 fois plus rapide que l’ADSL, avec des débits annoncés à 100 MB/seconde. Potentiellement, la bande passante d’une fibre optique peut être infinie (cas de la fibre monomode par exemple) et les chercheurs ont réussi à faire transiter des données à la vitesse d’un pétabit (131.000 Go) par seconde, sur une distance de 50 km.

Pour vous donner une idée, un pétabit, c’est l’équivalent d’environ 10.500 films HD. Il s’agit évidemment d’un résultat obtenu dans des conditions optimales, mais cela donne une idée assez précise de ce que nous réserve l’avenir.

Une utilisation dans l’air du temps

A l’heure du tout unifié, la fibre optique tombe à pic. Son exploitation permettrait l’envol de services que l’on connaît bien aujourd’hui mais qui restent encore assez problématiques à gérer, vu les contraintes des connexions actuelles. Un immeuble connecté à la fibre peut permettre par exemple à ses résidents de profiter de la TV connectée, de la vidéo à la demande en HD, de la téléphonie, de la visioconférence, et bien sûr, d’une connexion internet très haut débit, le tout sur le même câble et sans souci de bande passante.

C'est d'ailleurs là le principal problème qui freine la généralisation de ce mode de transmission : le câble. Il va falloir creuser pour le faire courir dans tout le pays.

Les autres freins à l’adoption de la fibre restent son coût d’acquisition pour les particuliers et la timidité des opérateurs à s’engager sur des agglomérations de faible densité, synonyme de rentabilité lente pour eux. Aujourd’hui, et surtout grâce aux subventions promises par l’État, la concurrence joue enfin et les prix commencent à être tirés vers le bas.

Publié le 28/02/2013, par Erwan Dutellier

"Fan de technologie et de design intérieur, j'aime les maisons et les gens qui vivent dedans."