Faire son choix entre deux logements

Achat ou location, le plus dur parfois, ce n'est pas de trouver, mais de choisir ! Prix, situation géographique, fonctionnalité des biens convoités, pour ne pas regretter son choix, mieux vaut se décider à tête reposée. Car en amour comme en immobilier, les coups de foudre ne durent parfois qu'un temps.

Faire son choix entre deux logements

Vous cherchiez le logement de vos rêves, et contre toute attente, vous en avez trouvé non pas un mais deux. Vous voilà désormais bien embêté, au pied du mur, confronté à un choix cornélien.

Pourtant, en répondant à quelques questions simples, vous verrez qu'il n'est pas si compliqué de s'enlever cette épine du pied.


Se projeter dans chacun des logements

Pour se décider entre deux biens, il n'y a pas de meilleure méthode que la projection. Pour chacun des biens retenus, imaginez comment serait votre vie à différents moments de la semaine si vous y viviez.

Dans quel logement aimeriez-vous vous réveiller le dimanche matin ? Où aimeriez-vous passer vos soirées, en été, en hiver ? Où aimeriez-vous inviter vos amis ou votre famille ? N'imaginez pas ce que vous pourriez faire dans cette maison mais ce que vous faites déjà au quotidien et comment la maison va correspondre à votre style de vie.

Car en général, ce n'est pas à vous de vous adapter à un logement mais au logement de s'adapter à vous et à votre vie. Soyez réaliste. Aussi ne l'oubliez pas, la maison va vieillir et vous aussi. Même lorsqu'il s'agit d'une location, projetez-vous au-delà de la vie que vous menez aujourd'hui. Voilà qui devrait peut-être déjà vous aider à faire un choix.

Le pragmatique contre le coup de cœur

Vous visitez des biens et avez un véritable coup de cœur pour l'un d'eux. Oui mais voilà, il ne correspond pas aux critères requis au départ. Trop cher, une chambre ou quelques mètres carrés en moins, pas le bon quartier, des travaux à prévoir, dans l'euphorie de la visite tous ces défauts ont été occultés et à l'heure de faire un choix crucial, vous avez encore malgré tout des étoiles plein les yeux.

Un seul mot : méfiance ! Car au quotidien, le charme d'un coup de cœur s'estompe mais ses défauts eux, restent. Tentez autant que possible de garder les pieds sur terre et restez pragmatique. Pour cela, prenez un papier et un crayon, puis notez tout ce qui est important pour vous comme la surface, le nombre de chambres, le quartier, le temps de trajet pour aller au travail ou emmener les enfants à l'école, etc.

N'hésitez pas non plus à ressortir la calculette pour voir quelles seront les conséquences financières au quotidien d'un achat ou d'une location d'un bien qui dépasse le budget initial que vous vous étiez fixé. Car ne l'oubliez pas non plus, notre vie ne s'arrête pas à notre maison, aussi il serait dommage de sacrifier tout votre budget pour un coup de cœur qui se voudra peut-être éphémère.

Mauvais arguments et faux-amis

Lorsqu'il vous faut faire un choix entre deux logements, méfiez-vous des faux-amis ! Outre le danger de céder à un coup de cœur en occultant ses défauts, il y a le risque de faire peser dans la balance de mauvais arguments.

On pense notamment à la décoration du bien ou à la façon dont le précédent occupant a pu l'aménager et qui vous aura peut-être conquis. Cet atout ne devrait pas être pris autant au sérieux que les autres, car un style de déco peut-être recréé ailleurs. En revanche, on ne peut pas toujours agrandir un logement et encore moins le déplacer dans un autre secteur.

Un prix bas, enfin, n'est pas toujours le meilleur des arguments. Si on est toujours ravi d'économiser un peu sur le budget initial, là aussi il ne faut pas hésiter à dépenser un peu plus, si on le peut, pour gagner en qualité de vie.

Lorsque vous hésitez entre deux logements, il vous faudra quoiqu'il arrive oublier la vie que vous auriez pu avoir dans l'un d'eux, et vous devrez pour cela bien garder en tête les raisons qui vous ont mené à cette décision.

Publié le 03/04/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"