En famille, il faut savoir poser les bonnes limites

Si vivre en famille apporte beaucoup de moments de bonheur, cela amène également son lot de frustrations et d'incompréhensions. Apprendre à mettre des limites peut aider à mieux s'entendre.

En famille, il faut savoir poser les bonnes limites

Lorsque l'on vit à plusieurs, il est facile de s'accrocher : personnalités différentes, conflits de générations, centres d'intérêt qui divergent... C'est pourquoi communiquer clairement sur vos besoins est important.

Déterminer les besoins de chacun

Pour commencer, vous pouvez demander aux membres de votre famille ce qui est important pour eux, en faisant la même chose pour vous. Par exemple, avez-vous besoin de temps pour vous en rentrant du travail ? Ou au contraire de pouvoir discuter de votre journée ? Qu'en est-il pour votre conjoint ou vos enfants ?

Vous rêvez d'un déjeuner en famille le dimanche, mais vos ados préfèrent manger de leur côté ? Les forcer risque de provoquer des querelles et de gâcher ce moment. Expliquez-leur pourquoi c'est aussi important pour vous. De votre côté, en avez-vous besoin chaque dimanche ?

Essayez de comprendre et de respecter les points de vue de chacun sans les dénigrer, puis parvenez à un compromis qui puisse satisfaire tous les membres de votre famille. Chaque source de frustration doit pouvoir trouver une solution acceptable par tous, avec de la communication et de l'écoute.

Répartir les tâches équitablement

Si chacun doit évidemment participer aux tâches quotidiennes, prendre en compte les préférences et les emplois du temps de tous peut aider à faciliter les choses. Chaque membre de la famille peut écrire les tâches qu'il déteste et celles qu'il fait plus volontiers : promener le chien, donner à manger au chat, passer l'aspirateur, débarrasser le lave-vaisselle.. La répartition des corvées sera alors plus simple et plus aisément acceptée, car elle semblera plus équitable.

L'emploi du temps doit également être pris en compte : une période d'examens ou des dossiers urgents à traiter sont prioritaires et doivent amener à repenser la répartition de façon temporaire.

Cela demande à chacun de faire preuve d'honnêteté et de jouer le jeu. Pas question de se cacher derrière des mauvaises excuses pour ne pas faire sa part du travail. N'hésitez pas à dire non en cas de mauvaise foi, sinon d'autres frustrations risquent d'être engendrées.

Les limites à ne pas dépasser

Enfin, il est des questions sur lesquelles aucun compromis n'est possible : pas de tricherie, pas de mensonges, pas de chapardage, pas de hurlements... C'est à vous, et à votre conjoint, de poser les bonnes limites et d'être clair dessus, en les expliquant, plusieurs fois si besoin.

Sans être abusif, votre règlement intérieur doit être respecté. Poser des limites ne fera pas de vous quelqu'un d'autoritaire ou d'agressif, et cela vous aidera à mieux apprécier les moments passés avec vos proches.

Par

Publié le

A lire ailleurs