Des toilettes sèches dans ma maison

Que l'on ait une grande famille ou des invités à la maison, on regrette parfois de ne pas disposer d'un WC supplémentaire. Avec le retour en grâce des toilettes sèches, ce luxe est désormais à la portée de tous. Seules les idées reçues que l'on a sur cette installation pourraient encore expliquer que l'on s'en prive.

Des toilettes sèches dans ma maison

Les toilettes sèches ont le vent en poupe ces dernières années. Simples de construction et d'utilisation, elles trouvent leur place aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la maison.

Ces WC écolo ne font pas toujours l'unanimité, mais vous allez très vite le comprendre, les clichés que l'on peut avoir sur ces toilettes ne sont, en réalité, pas du tout fondés.

Des idées reçues qui freinent leur démocratisation

Le principe des toilettes sèches est assez simple. Comme sur des WC traditionnels, on s'installe sur une lunette de toilettes mais en dessous se trouve ici un seau contenant de la sciure ou des copeaux de bois. Une fois nos besoins faits, on recouvre le tout à nouveau de sciure ou de copeaux. Le seau sert plusieurs fois et son contenant est vidangé une fois par semaine minimum puis recyclé en compost.

Pas d'évacuation, absence d'eau, stagnation des excréments dans le seau... Nombreux sont ceux qui pensent que cette installation d'apparence rudimentaire est sale et malodorante. Pourtant, il n'en est rien. La sciure ou les copeaux de bois empêchent la propagation des odeurs et ce système est tout fait hygiénique.

Aussi on pense souvent à tort qu'on ne peut s'en servir qu'à l'extérieur de la maison. Pourtant on peut tout à fait en installer à l'intérieur, dans une pièce prévue à cet effet. Pas d'odeurs, pas de fuites, pas besoin de raccordements à l'eau ou à l'électricité, alors pourquoi s'en priver ?

Pratiques, écologiques et parfois même, indispensables

Elles sont de plus en plus populaires et on comprend pourquoi, les toilettes sèches n'ont presque que des avantages. Peu coûteuses et d'une rapidité d'installation inégalée, elles permettent de s'offrir un peu de confort supplémentaire en un clin d'œil.

Car les familles nombreuses ou ceux qui ont l'habitude de recevoir le savent bien, on n'a jamais trop de WC à la maison, surtout le matin "à l'heure de pointe". Pouvoir disposer de toilettes à chaque étage de sa maison n'est pas que pratique ou confortable, c'est aussi parfois obligatoire notamment pour des personnes à mobilité réduite qui ne disposent que de WC au rez-de-chaussée de leur logement et dont les chambres sont à l'étage.

Enfin, outre leur facilité d'installation, leur coût et leur côté pratique, ces WC sont évidemment écologiques. Nul besoin de gaspiller de l'eau, sauf pour laver de temps en temps le récipient qui recueille les déjections. Les économies d'eau sont faramineuses : une bonne raison de plus pour s'y essayer.

Construire ses toilettes sèches

Réaliser ses propres toilettes est un jeu d'enfant. On construit d'abord un caisson en bois sur lequel on viendra fixer une lunette de toilettes traditionnelle. En dessous, on place le seau qui viendra recueillir les déjections. On le choisit suffisamment résistant et facile à nettoyer, en inox par exemple. Attention au poids, il faut pouvoir transporter le seau rempli jusque sur la zone de compost.

Au fond du seau, on dispose des copeaux ou de la sciure de bois, voire du chanvre ou de la paille. Près de notre installation, on remplira un autre récipient là aussi de copeaux de bois ou autres, et on pensera à placer une louche à proximité.

Une fois le seau arrivé à saturation, on le vidange pour en faire du compost. On s'en sert alors de la même façon que l'on se sert des épluchures de fruits ou de légumes. Simples et naturelles, les toilettes sèches méritent toute leur place dans votre foyer.

Publié le 21/02/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"