Cours par correspondance, la scolarité à la maison

Parce qu'ils ont une phobie scolaire, qu'ils voyagent ou qu'il n'y a pas d'école dans leur village, petits comme grands sont parfois amenés à prendre des cours par correspondance. Si poursuivre des études de cette façon-là a de nombreux avantages, certains pièges sont à déjouer si l'on veut réussir sa scolarité.

Cours par correspondance, la scolarité à la maison

Les nouvelles technologies nous offrent la chance de pouvoir apprendre depuis presque n'importe où dans le monde. Mais étudier par correspondance requiert une certaine maturité. Risque de s'isoler, manque de motivation, difficultés d'apprentissage... Pour éviter l'échec, il faut savoir s'organiser et se fixer des objectifs.

Établir un planning et des objectifs

La clé d'une formation à distance réussie, c'est en premier lieu un certain sens de l'organisation. Il est impensable de commencer sa semaine face à une pile de livres en ayant aucune idée de ce par quoi commencer.

Chaque début de semaine et chaque début de journée, vous devez avoir une idée précise de votre programme. Comme à l'école, établissez un véritable emploi du temps.

Il ne s'agit pas seulement de savoir quelle matière vous allez aborder tel jour à telle heure de la semaine. Il faut aussi que vous ayez des objectifs précis quant à l'avancement de votre apprentissage et ce que vous devez avoir passé en revue à la fin d'un cours, d'une journée, d'une semaine.

Ayez une vision d'ensemble de votre formation avec un planning à plusieurs échelles. À l'échelle de l'année scolaire avec des objectifs à long terme, des échéances (examens, contrôles, fin de chapitre), à l'échelle de la semaine et à l'échelle de la journée enfin. Une bonne organisation vous évitera de vous éparpiller et vous fera gagner du temps.

Bien gérer son temps

Le temps parlons-en justement. Sa gestion est un challenge de taille pour qui étudie seul chez lui. En classe, les distractions sont bannies et le professeur est toujours là pour rappeler à l'ordre ceux qui s'égarent.

À la maison, il est bien plus difficile de se mettre au boulot et d'y rester. Coupez-vous de toutes les distractions : internet, télévision, téléphone. Obligez-vous à étudier pendant 50 minutes ou 1 heure sans interruption. Aidez-vous au besoin d'un minuteur.

Offrez-vous ensuite une pause pour vous rafraîchir, marcher un peu, souffler quelques minutes et recharger les batteries. Puis remettez-vous au travail, sans reporter la tâche au lendemain : la procrastination (l'art de toujours remettre à plus tard ce que l'on peut faire maintenant) sera votre pire ennemie.

Pour réussir votre formation ou votre scolarité, il va vous falloir être exigent envers vous-même et avoir une bonne dose de motivation. Gardez toujours en tête tout ce que ces études vous apporteront pour ne pas perdre pied.

Vaincre l'isolement et relâcher la pression

Étudier seul peut générer un sentiment d'isolement qui est parfois à l'origine d'un manque de motivation. On ose moins également demander de l'aide aux professeurs lorsqu'une difficulté se présente.

Il est pourtant important de vaincre cet isolement pour vivre une scolarité épanouissante. La distance ne doit pas être un frein à la communication. Si vous avez la possibilité d'entrer en contact avec d'autres élèves, saisissez cette chance.

N'ayez pas peur également de demander conseil à vos formateurs. Ils sont là pour vous accompagner, répondre à vos éventuelles interrogations et vous conseiller. Leur soutien jouera un grand rôle dans votre réussite.

Enfin, si vous devez être exigent avec vous-même pour éviter l'échec, il faut aussi que vous sachiez relâcher la pression. Attention à la surenchère : à vouloir trop bien faire, vous risquez de vous oublier. Vous avez aussi le droit à des week-ends, des vacances, des pauses-déjeuner et des arrêts maladie.

Ne vous culpabilisez pas de lâcher un peu de lest de temps en temps. Si vous avez perdu pied pendant une semaine ou deux en vous laissant aller et en prenant du retard, ne restez pas bloqué dessus. Allez de l'avant et repartez du bon pied.

>> A LIRE AUSSI : Comment faire l'école à la maison ?

Publié le 01/12/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"