Convertir sa cheminée en foyer bio-éthanol

Si le feu de bois classique vous semble trop contraignant, la flambée à l'éthanol présente bien des avantages. Et la pose de chenets au biocarburant permet non seulement de transformer sa cheminée actuelle, mais également de faire renaître un vieux foyer oublié.

Convertir sa cheminée en foyer bio-éthanol

Nous sommes tous d'accord, les avantages d'une vraie cheminée sont indéniables : le son du crépitement, l'odeur du feu de bois, la chaleur qui se propage... Mais les inconvénients existent aussi : achat et stockage du bois, allumage pas toujours facile, fumée et poussière, ramonage du conduit... Les chenets au bio-éthanol proposent donc une alternative intéressante.

Mais pour ceux qui possèdent déjà une belle cheminée dans leur salon, la supprimer purement et simplement est toujours un peu dommage. A moins de la transformer facilement et à moindre coût.

Une vraie fausse cheminée

Quand on se lasse de l'utilisation d'une vraie cheminée, parfois très contraignante, il est tentant de la supprimer carrément. Il faut alors non seulement casser le manteau de la cheminée mais aussi combler le conduit. Des travaux lourds et coûteux qui peuvent freiner les petits budgets. D'autre part, en cas de suppression totale, impossible de revenir en arrière et de réutiliser sa cheminée. Avec le bio-éthanol, une conversion rapide et réversible est tout à fait envisageable.

Il existe en effet des systèmes fonctionnant à l'alcool naturel, constitués d'une vraie bûche (en chêne, orme ou bouleau) et de deux chenets (et même quelques pommes de pin, pour parfaire l'illusion). Le principe est tout bête : posée sur les chenets, la bûche masque le système diffusant les flammes, donnant l'impression que le bois est en train de brûler. En réalité, il n'en est rien : le feu est alimenté par des brûleurs, dissimulés derrière la bûche qui, elle, ne se consume pas.

Côté déco, outre le charme inexplicable du feu qui danse, les chenets apportent une touche design et luxueuse à la cheminée. Plusieurs modèles permettent de choisir son style : rétro, moderne, rustique, art déco... Les portes-bûches peuvent être en fer noir, en laiton, en bronze, chromés... Il est même possible de faire adapter vos propres chenets, pour que votre cheminée conserve son allure originelle.

Une simple pose sans aucun travaux

A l'œil, il s'agit donc de vraies flammes, derrière de vraies bûches. Cette idée ingénieuse s'adapte parfaitement à n'importe quelle cheminée existante, qu'elle soit récente ou ancienne. Il suffit simplement de poser le système de chenets à l'intérieur du foyer pour déclencher instantanément le feu et profiter d'une belle flambée, sans consommer le moindre bois.

Contrairement aux systèmes fermés à base d'éthanol (uniquement décoratifs), cette solution permet de profiter de la chaleur dégagée par les flammes : la cheminée fait alors office de chauffage d'appoint. Et les chenets peuvent être installés dans n'importe quel foyer, avec ou sans conduit d'évacuation. Une petite révolution pour tous ceux qui possèdent une vieille cheminée dans un logement ancien, mais dont ils ne peuvent se servir, ou à tous ceux qui sont concernés par les interdictions de feu de bois (arrêté préfectoral, règlement de copropriété...).

Les chenets au bio-éthanol sont également la solution idéale pour tous ceux qui n'ont jamais eu de cheminée dans leur maison ou appartement : un simple habillage à l'aide d'un manteau de cheminée posé contre un mur, et le tour est joué ! Il ne reste plus qu'à poser les chenets et à déclencher les flammes. Veillez toutefois à ce qu'un système de ventilation existe dans la pièce, pour assurer un renouvellement de l'air.

Comment fonctionnent les chenets à l'éthanol ?

Il existe deux types de chenets bio-éthanol. La version dite "mécanique" demande à être allumée avec un long briquet (généralement vendu avec le système) et s'éteint par étouffement à l'aide d'une trappe. Cette version est la moins gourmande en carburant.

Le modèle "électronique" s'utilise avec une télécommande. Une simple pression sur une touche commande l'allumage et l'extinction des brûleurs. L'avantage de ce système est que la flamme est plus importante, mais il nécessite un branchement au réseau électrique. Pour une parfaite sécurité, assurez-vous que ces chenets disposent d'un détecteur CO2 et répondent à la norme NF D35-386.

Dans les deux cas, les chenets fonctionnent avec du bioéthanol, un éthanol d'origine végétale, qui est tout bonnement de l'alcool éthylique (identique à celui présent dans votre verre de whisky). Ne vous méprenez pas, le terme "bio" n'a rien à voir avec une quelconque culture biologique, il indique simplement que l'éthanol a été produit à partir de matière organique (céréales, betterave, maïs...).

La seule contrainte d'un foyer à l'éthanol est donc de devoir régulièrement se réapprovisionner en biocarburant : comptez entre 3 et 5 euros le litre, en sachant qu'un chenet consomme entre 0,3 et 2 litres à l'heure, selon les modèles. Enfin, pour le prix des chenets, prévoyez une petite enveloppe de 1200 à 2500 euros.

Par

Publié le