Construire un hôtel à insectes dans son jardin

Pas facile, la vie, quand on est une petite bestiole pas plus grande qu'un pouce. Et peu importe qu'on pollinise, qu'on débarrasse des nuisibles, ou qu'on annonce le beau temps... Pollution et pesticides ne font pas la distinction. Heureusement, de charmants bipèdes veillent au poil, et construisent des abris sur mesure pour les situations de crise : les hôtels à insectes ! Si vous désirez vous aussi en construire ou en acheter un, il faudra prendre garde à ses matériaux et à sa construction afin que vos visiteurs vous donnent cinq étoiles.

Construire un hôtel à insectes dans son jardin

Un hôtel à insectes permet de favoriser la présence de certaines petites bêtes dans son jardin. Plutôt que d'avoir des pucerons, il est préférable d'avoir des coccinelles. L'hôtel à insectes permet d'héberger durant l'hiver ces mini-magiciens du jardin, afin que leurs larves dévorent les nuisibles au printemps.

Ils sont particulièrement utiles en ville, car c'est un milieu où les insectes ont du mal à trouver un abri (pas de bois mort ni de tas de feuilles…). De plus, les mairies ont tendance à utiliser des pesticides pour lutter contre les mauvaises herbes, au grand dam des petites bêtes.

Du solide pour la structure de l'hôtel

Les insectes détestent la pluie et l'humidité. Pour réaliser la structure de l'hôtel, le mieux est ainsi d'utiliser des matériaux qui ne retiennent pas l'humidité, tout en protégeant efficacement de la pluie. Des planches de contreplaqué semblent donc tout indiquées. Même si leur durée de vie laisse quelque peu à désirer, elles sont championnes du rapport qualité/prix. Attention à ne pas réutiliser les planches d'un meuble qui seraient vernies/traitées, car l'usure et le temps ont tendance à contaminer ensuite les petits habitants. Pour renforcer la toiture, vous pouvez également rajouter des tôles sur le dessus.

Au sein de votre hôtel, il va ensuite falloir créer des chambres. Vous pouvez à nouveau utiliser du contreplaqué pour les séparer. Dans chaque chambre, il s'agit de mettre en place l'habitat de rêve de vos futurs locataires. Bonne nouvelle : leurs habitats princiers sont faciles à réaliser.

Quelle chambre pour quel insecte ?

Si chaque bébête a ses goûts particuliers, aucune ne vous demandera de Rolls ou de diamants. Le maître-mot reste de faire attention à la rétention d'humidité, et de choisir des chambres adaptées aux espèces que vous désirez attirer.

Pour attirer des chrysopes (de minuscules bestioles vertes, avec des ailes), rien de tel que du foin. Ils mangent cochenilles, pucerons et araignées rouges. Le foin est aussi l'habitat de stars qu'on ne présentent plus : les perce-oreilles. Ces derniers ne pincent pas les hommes contrairement à leur nom, mais luttent contre pucerons et petites chenilles.

Si vous recherchez plutôt des abeilles, guêpes solitaires, ou encore les jolies travesties que sont les syrphes (des mouches aux couleurs des abeilles), privilégiez un habitat de tiges à moelle (sureau, ronces). Les mouches et abeilles sont de bons pollinisateurs, et les larves de syrphes se nourrissent des pucerons. Les guêpes solitaires s'en prennent quant à elles aux vers et aux chenilles. Du bambou ou du bois percé plus classique peuvent également satisfaire ces belles-dames.

Pour attirer des carabes (qui ressemblent à de tout petits scarabées), rien de tel que des souches d'arbres ou des morceaux de branches bien tassés. Ces messieurs mangent limaces, escargots, vers et pucerons.

Si vous aimez bien les punaises (pas les grosses qui puent quand on les écrase !), il vous faudra remplir une chambre d'écorces et de feuilles sèches. Les punaises mangent acariens, pucerons, mais aussi chenilles suivant leur espèce. Sachez qu'il en existe plus de 30.000 différentes !

Enfin, qui ne veut pas d'une coccinelle dans son jardin ? Ces insectes emblématiques préfèrent les chambres remplies de pommes de pins, et dévorent pucerons et cochenilles à une vitesse sans pareille.

Si vous avez un animal de compagnie, vous pouvez également le brosser et remplir de poils l'une des chambres de l'hôtel pour espérer attirer un bourdon.

Vous pouvez trouver d'autres idées d'abri comme des briques percées pour les guêpes solitaires. L'essentiel est de toujours s'inspirer de l'habitat naturel et d'essayer de le copier au mieux. Les trous peuvent par exemple être de plusieurs tailles pour accommoder chacun.

abri à insecte

Placement, taille et maintenance de l'abri

Orientation sud-sud-est, dos au vent dominant, surélevé pour être à l'abri de l'humidité du sol : nous voici bien installés. Près d'un massif de fleurs est un gros plus, face au soleil également. En somme, les insectes sont comme les hommes : ils aiment les fleurs et le soleil. Tout comme nous également, ils n'aiment pas que leur habitation bouge au vent ! Calez donc bien les fondations de votre hôtel avec du poids afin que nos petits amis ne soient pas secoués.

Mieux vaut également voir petit que trop grand, quitte à réaliser plusieurs hôtels, afin que ces lieux paradisiaques pour les petites bêtes ne deviennent pas la proie de parasites d'insectes, ou de champignons néfastes. Afin d'éviter leur survenance, il est important de ne pas utiliser de matériaux étanches dans les chambres, comme le plastique, afin de ne pas emprisonner l'humidité.

À la fin de l'été, pensez à vérifier l'état de votre hôtel. Si tout peut sembler en ordre au premier abord, d'éventuelles déjections ou cadavres d'insectes permettraient à des parasites de se développer. Si des champignons se sont implantés, faites-leur signe d'aller voir ailleurs ! Mises à part ces précautions, l'entretien de l'hôtel vous demandera bien moins d'efforts que celui du Carlton.

Un bon hôtel ne résistera pas éternellement aux ravages du temps, tout comme l'habitat naturel des petites bébêtes. Si vous sentez que la population qu'il abrite décline année après année, c'est qu'il est peut-être temps d'en changer : l'opportunité de réunir parents et enfants autour d'une même activité.

Par

Publié le

A lire ailleurs