Comment garder le sourire après les vacances ?

Au retour des vacances pour beaucoup, le moral est en berne. Reprendre sa routine, ne plus disposer de son temps, renouer avec la fatigue, retrouver son quotidien a de quoi déprimer. Et s'il était en fait possible de vivre en vacances toute l'année ?

Comment garder le sourire après les vacances ?

Le coup de blues de la rentrée vous guette ? Vous avez un petit pincement au cœur en repensant à vos dernières vacances ? Votre tête est encore un peu là-bas ? Ne vous affolez pas, car nous avons peut-être la solution pour vous redonner le sourire. L'idée : garder le même état d'esprit et veiller à vous octroyer quelques moments de plaisir.

En vacances, qu'est-ce qui change vraiment ?

Pour retrouver le sourire à la rentrée, il faut prendre le temps de comprendre ce qui change vraiment pour nous en vacances et pourquoi nous nous y sentons si bien. La chose la plus évidente qui nous vient immédiatement à l'esprit, c'est le fait de disposer pleinement de son temps.

Viennent ensuite d'autres facteurs comme passer du temps avec ceux que l'on aime, la possibilité de se reposer, de refaire son stock d'énergie, le fait de voyager et de découvrir de nouveaux paysages, découvrir des choses nouvelles qui nous stimulent et nous donnent de l'énergie.

Travail oblige, s'il est généralement impossible de disposer pleinement de tout son temps une fois de retour à la maison, gardez en tête qu'il est en revanche possible de faire toutes ces autres choses que l'on faisait en vacances, qui nous faisaient du bien et qui nous rendaient heureux. Se sentir en vacances toute l'année, oui, c'est possible, si l'on s'en donne les moyens.

Un quotidien de vacancier, mode d'emploi

Certes, il n'y a pas de cocotiers dans votre jardin, la météo a de quoi vous déprimer et vous passez beaucoup trop de temps à travailler. Mais revivre ses vacances à la maison, c'est possible !

Prenons un exemple, ce que vous appréciiez lors de votre semaine de repos, c'était d'avoir du temps pour vous retrouver. Dans votre vie quotidienne, on vous propose alors de vous essayer à la méditation ou à la sophrologie. Faites de ce moment un rendez-vous quotidien, même s'il ne dure que 10 minutes. Vous aurez ainsi la sensation d'avoir un moment à vous pour faire le point (ou le vide), pour oublier votre travail, comme lors de vos congés. Vous vous sentirez ainsi plus serein.

Vous vous sentez de nouveau épuisé à la rentrée ? Accordez-vous des plages de repos durant la semaine, faites la sieste le week-end. Soyez vigilant quant à votre quantité de sommeil et faites la chasse à tout ce qui vous empêche de bien dormir et de dormir suffisamment. Être reposé toute l'année, on peut y arriver.

Peu importe l'endroit où vous vivez, obligez-vous à faire de nouvelles choses pour vous stimuler. Prenez un autre chemin pour aller au travail, changez de café, faites vos courses dans un autre magasin... Le week-end, partez à la recherche de nouveaux endroits à visiter ou d'événements nouveaux auxquels participer.

Forcez-vous enfin à inviter du monde chez vous, à proposer des sorties à vos amis. Continuez à entretenir ce lien que vous avez créé pendant les vacances. Prenez du temps pour vous et pour vos proches.

Un état d'esprit à entretenir

La plus grosse difficulté au retour des vacances est de réussir à conserver cet état d'esprit positif et de ne pas retomber dans ses mauvaises habitudes, dans ses automatismes.

Pour cela une seule solution, écrire ce que vous ressentez lors de vos congés, ce que vous aimeriez changer à votre retour. Servez-vous de cela comme d'un guide pour améliorer votre quotidien. Car finalement les vacances, c'est aussi un peu dans la tête que ça se passe.

Sortez souvent de votre zone de confort, méfiez-vous de la routine et de la facilité. Le train-train, c'est confortable certes, mais ce n'est pas très vivifiant : tout le contraire des vacances.

>> A LIRE AUSSI : Stop au blues de la rentrée !

Publié le 15/09/2017, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"