Comment éviter l’arrosage

Tous ceux qui ont un jardin bien fourni savent combien l’arrosage peut devenir une véritable corvée. Et quand on pense que la survie de certaines plantes en dépend, on comprend vite qu’il est important de bien gérer l’apport en eau.

Comment éviter l’arrosage

A moins de pratiquer régulièrement la danse de la pluie, il ne faut pas trop compter sur l’eau du ciel pour arroser son jardin, surtout en période sèche. L’arrosage automatique a été créé dans le but de faciliter un apport « artificiel » en eau, tout en ménageant la tranquillité du jardinier. Mais s’il permet d’économiser du temps, il gaspille bien souvent des litres d’eau.

Les arrosages naturels et écolos

Il y a donc d’autres solutions, plus écologiques, pour se dispenser de l’arrosage tout en optimisant la quantité d’eau utilisée. Cela commence par profiter pleinement des saisons : pendant les périodes de pluie, un récupérateur permet de conserver l’eau pour des périodes plus sèches.

Autre astuce : bien localiser les parties de son jardin les plus exposées à la pluie, ou à l’inverse, celles menacées de sécheresse. Ainsi, les zones orientées à l’ouest seront souvent arrosées naturellement : on y placera des plantes gourmandes en eau. En revanche, les zones sud accueilleront des plantes aimant la chaleur. Les zones les plus complexes sont les parties sèches et ombragées, où l’on préférera des végétaux résistants. Le soleil n’est pas le seul élément de l’exposition à prendre en compte : le vent y joue aussi un rôle déterminant.

D’une région à une autre, et parfois même d’un jardin à un autre, les terrains offrent des sols différents. Il est important de connaître la nature de la terre et d’y adapter ses plantations. On ne placera pas les mêmes espèces si la terre est argileuse ou sablonneuse.

Choisir les bonnes plantations

Mais pour éviter le plus possible l’arrosage, il suffit simplement d’opter pour des plantes qui demandent peu d’eau. Véritable symbole des pays chauds, le palmier est certainement le plus représentatif des végétaux résistants. Sachez que plus il sera grand lors de la plantation, moins il aura besoin d’eau. Préférez le palmier de Chine, l’un des plus robustes : il ne demande quasiment aucun arrosage. Le mimosa présente la même caractéristique. Cet arbre aux jolies pousses jaunes réclame un sol sableux.

Jaune également, l’arbre à papillon demande peu d’eau, juste une température supérieure à 8°C. Très présente dans le sud, la lavande ne réclame pas beaucoup d’eau mais une taille trois fois dans l’année. Le laurier-rose est très résistant : il encaisse le soleil direct, les températures basses, le manque d’eau, les sols calcaires… Dans la gamme des petits arbustes, les hébés n’ont pas besoin d’être arrosés mais plantés dans des sols drainés, tout comme l’érable du Japon. Si votre sol est vraiment aride, optez pour les cistes, aux fleurs parfumées.

>> A LIRE AUSSI : 8 astuces pour économiser de l'eau

Publié par Emilie Parker

"Parce que la vie est précieuse, j'en profite chaque jour et vous livre mes petits bonheurs."