Comment bénéficier de la fibre optique chez soi ?

Éligibilité, installation, choix du fournisseur, coût éventuel... la fibre optique n'est pourtant pas le casse-tête auquel on pourrait s'attendre. Grâce aux facilités légales de mise en place et à la bonne volonté des opérateurs d'étendre leur parc de télécommunications, cette technologie ne demande plus qu'une chose pour débarquer chez vous : votre accord !

Comment bénéficier de la fibre optique chez soi ?

Si la fibre optique reste encore une technologie minoritaire dans le parc des télécommunications français, elle sera pourtant amenée à se développer dans les prochaines années. Proposant des débits inégalés, cette nouvelle forme de connectivité est déployée petit à petit sur l'ensemble du territoire.

Et même si le raccordement à la fibre est assez simple pour le consommateur, quelques subtilités demandent tout de même à être éclaircies.

De meilleures performances

La fibre est la technologie la plus efficace lorsqu'il s'agit de se connecter à internet. Elle assure des débits descendants comme montant inégalés. Là où la première version de l'ADSL vous permettait de télécharger un film en une trentaine de minutes, la version la moins efficiente de la fibre vous le met à disposition en une minute et trente secondes. La VDSL, sorte d'entre-deux en matière de vitesse, peut également vous apporter de bonnes performances théoriques si votre logement se trouve proche du nœud de raccordement.

Une éligibilité à deux vitesses

Pour pouvoir se faire équiper, il faut passer par l'un des fournisseurs d'internet sur le territoire français : Orange, Bouygues, SFR ou Free. Ce choix ne vous lie pas les poings, bien au contraire: Une fois qu'elle est installée pour un opérateur, plus besoin de l'installer pour les autres ! Il faudra toutefois respecter d'éventuels engagements pris au moment de la commande de votre offre, puisque les opérateurs lient l'installation et la souscription d'un abonnement.

Pour savoir si la fibre est disponible pour votre logement, vous pouvez consulter la carte de la couverture tenue à jour par l'ARCEP (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes). Elle vous permet d'observer le déploiement de cette technologie.

D'un rapide coup d'œil on se rend compte qu'à l'heure actuelle, il est plus simple de se faire raccorder à la fibre si l'on est proche d'une grande agglomération. En zoomant au maximum, vous pouvez voir apparaître par numéro de rue les logements qui sont déjà éligibles, ceux qui le sont sur demande, et enfin ceux pour lesquels l'adoption est programmée.

Ce qui se cache derrière la dénomination "fibre"

L'installation de la fibre recouvre en fait deux types d'installation qui ne sont pas équivalentes. On trouve d'un côté l'installation en « FTTLA » et de l'autre celle en « FTTH ».

La première n'assure pas une connexion 100 % filaire, puisque les derniers mètres de votre logement sont reliés au réseau NRO (pour nœud de raccordement optique) par un câble coaxial, autrement dit un câble en cuivre. Ce dernier n'offre malheureusement pas les mêmes avantages que le câble filaire et viendra, de fait, ralentir votre connexion comparée à une installation en FTTH.

La seconde vous offre une connexion de bout en bout purement filaire ! C'est le choix idéal s'il est disponible.

fibre

Le déroulement de l'installation

Si vous avez souscrit à une offre FTTLA, aucun aménagement ne sera nécessaire. Vous allez pouvoir brancher votre box de la même manière que les anciennes technologies, en passant par une prise TV qui renverra sur le réseau courant, la fibre ne démarrant qu'à partir du nœud de ralliement de tous les foyers de votre quartier. En revanche pour une fibre FTTH, un professionnel devra venir opérer chez vous. Dans votre maison, il installera un "boîtier fibre" sur lequel vous pourrez ensuite connecter la box de l'opérateur de votre choix.

Le professionnel va relier votre maison à un point PBO (point de branchement optique) qui se situe en dehors de la maison avec un câble filaire. Le temps d'installation va ainsi dépendre de votre situation particulière et de la facilité d'accès du chemin entre ce point de branchement et votre foyer. Le plus souvent, la liaison se fait dans le sous-sol, ou dans votre garage.

Si vous vous posiez la question, sachez que l'ouvrier n'a pas besoin de creuser dans votre jardin ou d'entreprendre des travaux dans votre rue pour faire passer le câble. En effet, il se sert d'un fourreau déjà préexistant : celui qui sert à alimenter votre ligne téléphonique ! Les deux câbles cohabitent alors dans le même tube de PVC sans interférence.

Vous pouvez discuter en amont avec votre installateur pour convenir du chemin le moins visible ou le plus esthétique si jamais il est nécessaire de faire grimper le fil optique sur les murs de votre maison : par l'utilisation d'une gaine préexistante par exemple, ou en utilisant des attaches-fils pour que le câble soit collé aux plaintes de la maison. Encore une fois, le plus avantageux est souvent d'utiliser un chemin préexistant et de faire cohabiter deux câbles dans la même gaine, mais ce n'est pas toujours possible. Dans cette éventualité, il faudra parfois percer une cloison pour faire passer le câble.

Une fois les soudures entre les différents câbles réalisés, la fibre est prête à être utilisée ! La liaison avec vos équipements sera également réalisée par le technicien.

Comment demander le raccordement ?

Si vous êtes en maison individuelle et éligible, il vous suffit de choisir un opérateur et de le contacter pour qu'il vous présente ses prix. À vous ensuite de faire un choix, sachant que si certains d'entre eux demandent une contribution à l'installation, ils sont enclins à garder des prix raisonnables afin d'accroître le parc filaire français.

Les coûts varient également suivant le mode de raccordement, aérien ou terrestre. La liaison terrestre est moins coûteuse, mais uniquement disponible si votre installation électrique est déjà reliée par ce trajet. Autrement, vous serez contraint d'utiliser la voie aérienne.

En immeuble, il sera nécessaire de voter en assemblée générale des copropriétaires pour faire installer la fibre. Le coût est généralement à la charge de l'opérateur. De plus, si vous êtes locataire, votre propriétaire ne peut s'opposer au raccordement de votre logement à la fibre optique, si tant est que ce dernier soit éligible. A noter que la connexion à la fibre est obligatoire dans les logements neufs depuis la fin 2016.

Actuellement, les conditions générales de ventes des opérateurs se décomposent de la manière suivante :
> Free offre le raccordement qu'il soit aérien ou sous terrain, quelle que soit sa longueur.
> Bouygues demande 149 euros, puis des frais supplémentaires suivant la distance supplémentaire du câble.
> Orange demande 149 euros de frais pour un raccordement souterrain ou aérien.
> SFR propose un tarif de 149 euros pour un raccordement souterrain, ou le double pour un raccordement aérien.

Par

Publié le

A lire ailleurs