Bien choisir son tapis de course

Le jogging et la marche sont à la mode. Les médecins eux-mêmes recommandent de pratiquer l'une ou l'autre de ces activités afin d'entretenir sa forme. Pour continuer à bouger en restant chez soi, certains envisagent d'investir dans un tapis de course. Reste maintenant à savoir comment bien le choisir pour ne pas regretter son achat plus tard.

Bien choisir son tapis de course

Vous avez essayé de courir à l'extérieur mais les intempéries ou les alertes pollution vous ont mis des bâtons dans les roues. Vous avez définitivement abandonné l'idée de la salle de sport, trop contraignant voire trop coûteux.

Et si vous envisagiez le tapis de course ? On vous aide aujourd'hui à choisir le vôtre pour ne plus jamais arrêter de courir.

Électrique vs mécanique

Choisir son tapis de course, c'est dans un premier temps déterminer lequel du tapis électrique ou mécanique vous convient le mieux. Le premier fonctionne avec un moteur qui permet de faire défiler la bande de course à la vitesse désirée. Avec le deuxième, la bande de course défile sous l'impulsion de nos jambes. C'est pour cette raison que la zone de course est légèrement inclinée, cela permettant de faire glisser le tapis plus facilement.

Les deux machines offrent donc une expérience sensiblement différente. Certains utilisateurs trouvent parfois le tapis mécanique trop dur, trop fatigant et pas agréable à l'utilisation. Mais il a pourtant de nombreux avantages. Il est beaucoup moins cher, moins bruyant que l'électrique et ne consomme évidemment pas d'électricité. Il peut aussi rassurer celles et ceux qui se sentent mal à l'aise sur un tapis électrique, même si on s'y fait vite.

L'électrique est la Rolls-Royce des tapis de course bien entendu, car il permet un confort d'utilisation inégalé. Mais son prix est un véritable frein, car il faut compter de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros pour s'en offrir un.

Les fonctionnalités d'un tapis de course

Vous l'aurez compris, le prix est souvent ce qui va déterminer le type de machine que l'on peut s'offrir. Mais pas seulement. Car de nombreux paramètres entrent également en compte dans le choix de l'appareil.

Il est primordial de s'intéresser aux fonctionnalités qu'offre le tapis par exemple. Les tapis basiques proposent un contrôle de la vitesse (pour les modèles électriques), une visualisation de la distance parcourue et des calories dépensées. Lorsque l'on monte en gamme, on peut avoir le rythme cardiaque qui s'affiche mais la machine peut aussi proposer des programmes d'entraînement. Enfin, certains tapis s'inclinent pour corser un peu la course en simulant une pente.

Certaines de ces fonctionnalités ne seront pourtant d'aucune utilité pour le sportif occasionnel. Il est donc important de déterminer ses propres besoins, les options proposées étant directement liées au prix de l'appareil.

À noter que des enseignes comme Décathlon commercialisent des tapis électriques uniquement destinés à la marche. Leur prix est bien évidemment inférieur aux tapis de course, leur encombrement est moindre mais leur qualité excellente.

Encombrement, poids, bruit et puissance

Une machine telle qu'un tapis de course a un désavantage : sa taille. Entre la zone de course, les barrières et le tableau de bord, on se retrouve vite avec un appareil massif qu'il va falloir caser chez soi. Pour éviter les mauvaises surprises, déterminez et mesurez l'endroit où vous allez l'installer avant de craquer sur un tapis. Attention, pensez aussi à prendre les mesures du tapis plié.

Le poids est également un élément à prendre en compte, car si vous comptez déplacer ou plier votre tapis pour le stocker et que vous vivez seul, avec une machine de plus de 50 kg, vous risquez là aussi d'avoir de mauvaises surprises.

Soyez également attentif à la puissance du moteur. On pense ici aux grands sportifs qui ne doivent pas être limités dans leur pratique. Pour terminer, sachez que ce type d'appareil fait du bruit. Cela peut être gênant pour votre famille mais aussi pour vos voisins. Pensez alors à comparer chaque appareil en gardant en tête ce critère.

Publié le 16/12/2016, par Carole Guidon

"Comme Neale Donald Walsch, je crois que la vie commence là où notre zone de confort s'arrête. Et vous ?"