Apprendre à méditer à travers Vipassana

Pressions au travail, tensions familiales, ou tout simplement grande fatigue, les raisons de se sentir au bord de la crise de nerf peuvent être nombreuses. Ajoutons à cela les sollicitations et tentations permanentes qui se présentent à nous, il est parfois nécessaire de prendre un peu de recul, afin de se recentrer et se reconnecter avec soi-même. Vipassana peut vous y aider.

Apprendre à méditer à travers VipassanaPhoto: Adamr / FreeDigitalPhotos.net

Méditer, nombreux sont ceux qui parlent d'essayer, sans savoir pourtant comment s'y prendre. En effet, il existe de nombreuses méthodes de méditation, et il peut parfois être décourageant de ne pas savoir laquelle essayer. Ayant personnellement essayé Vipassana, je vous parlerai donc de cette méthode en particulier.

Petit rappel sur la méditation

Tout d'abord, un point rapide sur ce qu'est la méditation. La méditation, c'est une pratique mentale, pas forcément spirituelle, que l'on retrouve dans toutes les cultures. Les formes qu'elle peut prendre sont nombreuses : une concentration sur un mantra, à savoir répétition en boucle d'un nom, souvent celui d'un dieu ; sur une incantation ; sur un son en particulier, ou sur un souffle, ou encore sur une zone corporelle particulière ; sur une visualisation…

Les buts sont également divers : dans un cadre religieux, accéder à une connexion avec le divin ; dans un cadre profane, acquérir un mieux-être, se débarrasser de certains fardeaux, arriver à accroître sa concentration…

La méthode Vipassana pour méditer

Dans le cas de Vipassana, il s'agit d'arriver à un mieux-être en acceptant la non-permanence des choses et en se libérant des illusions et de la souffrance par l'observation bienveillante.
Vipassana est une technique de méditation enseignée depuis 2500 ans, et reprend les principes du bouddhisme, tout en se défendant d'être liée à toute religion.

L'enseignement principal qui y est rattaché est que rien n'est permanent, qu'il faut se libérer des illusions qui nous entourent afin de se libérer de sa propre misère et d'atteindre ainsi un meilleur équilibre. Toute négativité provoque notre propre malheur.

Une pratique exigeante

Pour pratiquer Vipassana, il est conseillé de commencer par des stages qui permettront de mettre en place de bonnes pratiques tout en expliquant les préceptes de cette méditation. Il existe pour cela des stages de deux jours, mais aussi de dix jours ou plus encore. Il est conseillé de commencer par un stage de dix jours afin de purifier son esprit et de créer de nouvelles habitudes. Il existe plusieurs organisations, en France comme à l'étranger, qui proposent ce genre de stages, le plus souvent gratuitement, en prenant en charge l'hébergement et la nourriture.

Le rythme d'un stage de dix jours peut paraître rude : interdiction de parler, lever à 4h, coucher à 21h, et méditation toute la journée. Aucune distraction n'est tolérée (oui, cela signifie ne pas avoir accès à son portable, à un livre, à de la musique…).

La méditation en elle-même consiste tout d'abord à se concentrer sur son souffle, sans le modifier, juste en l'observant et en le ressentant. Rester immobile est important, malgré la douleur physique que cela peut parfois engendrer. Enfin, au bout de ces dix jours, on doit pouvoir ressentir sur tout son corps les plus infimes sensations.

Cette méthode repose sur l'idée d'une interconnexion entre le corps et l'esprit : en acceptant les souffrances et les sensations du corps, et en modifiant donc son comportement face à cela, on modifie également en profondeur son esprit.

Il est par la suite conseillé de poursuivre la méditation chez soi, pour un mieux-être au quotidien.

Pour plus d'informations, c'est par ici : http://www.dhamma.org/fr/

Publié le 18/06/2015, par Anaïs Sybellas

"J'aime citer Goethe : Quoique tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie."